D’après une enquête réalisé en 2015 par les laboratoires Lansinoh, sur 13000 femmes enceintes interrogées dans 10 pays , la quasi totalité ont répondu que l’allaitement est la meilleure solution pour leur bébé.
Souhaiter allaiter 6 mois ou plus est tout à fait louable, mais parfois entre la théorie et la pratique lorsque bébé est là, le chemin peut être semé d’embûches.

Si on s’en tient aux chiffres : près de deux tiers des femmes interrogées estiment que la durée de l’allaitement doit être d’au minimum de 6 mois. Pourtant, 62% de ces mères dans le monde entier ont été en mesure de le faire.

La principale raison d’un tel taux d’échec ? la douleur.
La majorité des femmes interrogées dans 9 pays estimes que la douleur est la principale cause d’échec de l’allaitement (seule les femmes de Chine ont répondu que les réveils nocturne sont plus problématique que la douleur).

Deux autres raisons courantes pour lesquelles les mères qui allaitent cessent d’allaiter sont l’apprentissage de l’allaitement (position du bébé, bonne prise du mamelon par le bébé etc….source de difficulté ) et la fréquence d’allaitement de leur bébé.

Ce n’est pas très loin des trois principales préoccupations des femmes enceintes au sujet de l’allaitement : que le bébé ne prend pas le sein (26 %), qu’il ne pourra pas allaiter pendant les six mois ou plus recommandés (17 %) et que l’allaitement sera difficile (14 %).

5 raisons pour lesquelles l’allaitement peut faire mal (et ce qu’il faut faire !)

Je ne sais pas pour vous, mais beaucoup de ces statistiques reflètent ce que j’ai ressenti pour la première fois. J’ai passé une bonne partie de ma grossesse à lire des articles sur l’allaitement maternel et écouter les précieux conseils de mon adorable sage femme ! Manifestement, entre la théorique et la pratique, il y a un monde. J’ai été surprise de constater les premières douleurs à quel point cela pouvait être angoissant ; à quel point c’était désordonné ; à quel point il était difficile pour moi de dire à mon pédiatre exactement combien mon bébé mangeait. Ce n’est pas comme si mes seins avaient des marqueurs de grammes. Sans un suivi rassurant de mon allaitement auprès de ma sage femme et une confiance aveugle en mon bébé je n’aurai pas tenu 13 mois d’allaitement !

J’étais sidérée de voir à quel point j’aimais allaiter. Bien sûr, c’était parfois ennuyeux ou inconfortable, mais c’était aussi une façon assez extraordinaire pour moi de créer des liens avec mon garçon. J’adorais le voir s’endormir dans mes bras, le ventre plein de lait que mon corps avait miraculeusement fabriqué. C’était le paradis.

Bien sûr, je ne suis pas la seule fan de l’allaitement. 67 % des femmes ont déclaré que l’allaitement maternel était  » parfaitement naturel « , soit 10 points de pourcentage de plus qu’en 2014. Et seulement 7 % ont dit qu’elles préféraient tirer leur lait pour éviter de nourrir leurs bébés en public. Pourtant, cela ne veut pas dire qu’il est facile pour les mamans d’allaiter en plein air. Une proportion stupéfiante de 25 % ont admis avoir été critiquées ou avoir été victimes de préjugés pour avoir donner le sein en public !

Un frein à l’allaitement qui, de nos jours ne devrait plus exister.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Saisir votre commentaire
Saisir votre nom