lundi 2 janvier 2017

Loi contre la violence éducative, enfin !

Oh, comme cette année démarre bien, quel beau cadeau de Noël nous avons reçu !!


Voici les efforts de tout un tas de militants récompensés, enfin !

Je vous renvoie vers l'article publié sur le site de l'OVEO (Observatoire de la Violence Educative Ordinaire) :
Ce jeudi 22  décembre 2016, avec le vote définitif de l’article 68 du projet de loi « Égalité et Citoyenneté » par l’Assemblée nationale, l’article 371-1 du Code civil précise désormais que l’exercice de l’autorité parentale exclut «  tout traitement cruel, dégradant ou humiliant, y compris tout recours aux violences corporelles ». 
Alors sans fessée, sans humiliation, sans punition, comment faire autrement ?

Voici des idées et des liens à diffuser largement :

  • Tout d'abord, voici un article de Catherine Dumonteil Kremer extrait du fabuleux Peps Magazine n°3, (disponible gratuitement au téléchargement en entier ici


  • Ensuite, vous pouvez aller voir du côté de cette liste de discussion, partagée par des milliers de parents à travers la France entière : http://fr.groups.yahoo.com/group/Parents_conscients
  • Vous pouvez également vous inscrire à un atelier de communication non violente avec les enfants, ou des ateliers Faber et Mazlish.
  • Prendre un abonnement à Peps magazine bien sur !
  • Rejoindre un peps café ou en créer un !
  • Rejoindre la liste des parents bienveillants Toulousain si vous êtes dans la région
  • Lire des livres pour comprendre le fonctionnement émotionnel des enfants, par exemple de Filliozat, mais il y a tellement d'autres auteurs que je ne peux tous les citer ici :
  • Et plus largement, prendre soin de vous, de vos besoins, et commencer par être bienveillant avec vous même !!

lundi 31 octobre 2016

La petite casserole d'Anatole

Un court métrage pour sensibiliser les petits et les grands enfants au handicap.

Anatole a une petite casserole, elle lui est tombée dessus comme ça, un jour. Maintenant il doit vivre avec et ça ce n'est pas facile...


mardi 4 octobre 2016

Enfants du monde

Mon coeur a bondit quand j'ai vu cette vidéo.

Oui c'est vrai nous sommes tous enfants du monde !

Et si nous apprenions à nos enfants à décloisonner leur réflexion ?



mercredi 17 août 2016

Les enfants et les écrans

Il y a de cela quelques temps, ma fille fête ses trois ans. Je savoure à l'avance le plaisir de l'amener pour la première fois au cinéma. Mes grands viennent avec nous, alors je propose que nous allions voir "Le voyage d'Arlo", un film Disney recommandé à partir de 3 ans...
Bien mal m'en a pris ! Ce film est horrible, et même pour moi adulte, certains passages sont absolument révoltants ! Ma fille se colle contre moi, pleure, et complètement hypnotisée par les images je n'ai même pas l'idée de sortir de la salle pour attendre mes deux grands à l'extérieur...

Comme dit la fable, je jurais alors, mais un peu tard, qu'on ne m'y reprendrais plus...

A présent, je consulte souvent le site : http://www.filmspourenfants.net/ qui me permet d'anticiper avant de voir un nouveau film. Dans la rubrique "Théorie" de ce site, vous retrouverez des références à Serge Tisseron, mais également à d'autres auteurs qui ont déblayé le domaine des écrans pour nous.

Voici ce que ce site dit du "Voyage d'Arlo" :
LE VOYAGE D'ARLO - LE BON DINOSAURE
Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 10 ans
Commentaires. Ce n'est pas pour les petits, même si l'apparence d'Arlo est plutôt enfantine. Il n'y a pas de vilain à combattre, mais dès la mort du père, le film est une succession de tensions, de mises en danger. En dehors du lien avec le Far West américain, le film manque d'un deuxième niveau de lecture, l'adulte n'aura pas vraiment de contenu à son niveau, heureusement il reste une animation parfaite et les émotions, bien présentes dans ce film (risque de larmes).
À noter qu'en Suisse, ce film n'est pas tout public, on demande un âge légal de 6 ans et est conseillé à partir de 8 ans. En Suède, l'âge légal est 7 ans.
Si j'avais su...


En tant que parent, on se questionne de plus en plus sur l'influence des écrans et de leur nocivité sur nos enfants.

Source de l'image
C'est vrai la télé, la console, l'ordi... nos enfants sont comme nous de plus en plus exposés.
Certaines personnes comme Serge Tisseron se sont posés la question.

Voici un condensé de sa pensée à propos de laisser ou pas les enfants regarder les écrans :



Dans tous les cas, je pense qu'une priorité sera de toujours regarder un nouveau dessin animé ou film avec son enfant, afin de poser des mots sur ses découvertes, sur ses interrogations et éventuellement d'éteindre la télé ou de sortir du ciné (contrairement à moi !) si le stress est trop présent.

Addendum : Je viens de lire un article surprenant : les iPads seraient aussi efficaces que les molécules chimiques pour détendre les enfants juste avant une opération. Et ce non seulement sur les enfants, mais également sur leurs parents ! 
Comme quoi, l'écran peut avoir une utilité... je pense aussi à la voiture, quand nos enfants doivent rester sanglés pendant des heures. Je trouve que c'est l'endroit idéal pour les laisser regarder un dessin animé ou jouer à un jeu digital. 

lundi 9 mai 2016

Mon petit frère de la lune

Voilà longtemps que j'avais vu cette vidéo qui m'avait beaucoup ému (c'est à dire qui m'avait fait pleurer à chaudes larmes !).

Je suis retombée par hasard dessus et je ne résiste pas au plaisir de la partager avec vous.

L'autisme vu par une grande sœur, avec toute la souffrance familiale que cela sous-entend mais aussi toutes les joies et les moments 'ordinaires'.

Belle visualisation à vous !


lundi 2 mai 2016

La journée de la non violence éducative



A l'occasion de la journée de la non violence éducative qui a eu lieu hier, le journal le monde propose un article* qui reprend l'état législatif de la France à propos des châtiments corporels.

Cet article, étayé par les propos de Catherine Dumonteil-Kremer, qu'on ne présente plus, montre combien aujourd'hui encore, les mentalités méritent d'être changées !

Les parents ont besoin de soutien pour apprendre comment faire autrement.

Bonne lecture à vous !

http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/04/30/la-france-est-elle-prete-a-interdire-la-fessee_4911258_3224.html

mardi 1 mars 2016

Une journée avec André Stern

André Stern

Le 11 novembre dernier j'ai eu la chance de passer la journée en atelier - conférence avec André Stern, celui-là même qui a écrit

...et je ne suis jamais allé à l'école

Voilà quelques points qui me semblent essentiels dans tout ce que j'ai pu entendre ce jour là sur ce qu'il appelle "l'écologie de l'enfance" :

Equipement de base de l'humain :

1. Le jeu

C'est LE dispositif d'apprentissage idéal, c'est le suc digestif intellectuel.
C'est aussi la seule membrane entre l'imaginaire et le réèl.
C'est aussi notre dernière liberté.

C'est donc un processus essentiel, qui devrait être non seulement conservé, mais aussi préservé et encouragé !

2. L'enthousiasme :

C'est l'engrais du cerveau. Dans le crâne d'un enfant de 2 ans, c'est une tempête d'enthousiasme toutes les 2 à 3 minutes... dans celui d'un adulte c'est 2 à 3 fois PAR AN !!!

Nous ne pouvons apprendre de façon durable que dans l'enthousiasme.

Ce qui lutte contre l'enthousiasme : 

  • la hierarchie (de matière scolaire, de métiers, de gens, d'adulte à enfant) 
  • les MENES : ce sont ces gènes sociétaux, transporté de génération en génération, et rarement remis en cause.
L'enthousiasme, c'est seulement contagieux

3. L'empathie / l'ouverture d'esprit

Elle est innée chez l'enfant. Voir l'expérience des formes géométrique menée par l'Université de Yale menée sur des enfants de 6 à 10 mois qui démontre clairement que les bébés préfèrent les "gentils" :
http://campuspress.yale.edu/infantlab/media/

4. Aller vers le monde

Lorsqu'il se sent en sécurité, l'enfant va naturellement dans le vaste monde, comme le répète souvent André. Aller vers le vaste monde, c'est ce qui va permettre à l'enfant de se nourrir intellectuellement et émotionnellement, c'est ce qui va le construire. Et non seulement cela va le construire lui, mais cela va changer la vie des gens qu'il va se mettre à admirer ou à questionner.

Ce qui peut arriver de pire :

C'est de rester enfermé avec ses parents ou de se sentir exclu d'un groupe (celui auquel on a envie d'appartenir notamment...)
L'enfant a besoin d'aller vers le vaste monde, que cela soit accompagné de ses parents quand il est tout petit, confié à un tiers, ou de ses propres ailes ensuite !

Pour finir, je trouve que cette phrase résume parfaitement l'état d'esprit de cette journée :

“Les enfants ne sont ni des vases à remplir, ni un feu à allumer : ils sont un foyer incandescent à ne pas éteindre.”
André Stern.

Donc quand souvent nous nous demandons : qu'est ce que je pourrais faire pour mon enfant, nous ferions mieux, parfois de nous demander "qu'est ce que je pourrais arrêter de faire pour mon enfant" !
Suite à cet atelier, nous avons visionné le film Alphabet que je vous recommande :
http://www.alphabet-film.be/fr/


Je vous souhaite beaucoup de jeu et d'enthousiasme dans votre vie :-) !!!